Comment faire la décarboxylation de vos fleurs de CBD correctement ?

Décarboxylation est un terme un peu barbare, mais si vous êtes adepte de la cuisine au cannabis, alors vous devez savoir de quoi il s’agit, et surtout, comment la réaliser ! Eh oui, la décarboxylation est un processus incontournable si vous voulez que votre weed révèle tout son potentiel… Que ce soit celui du CBD ou d’un autre cannabinoïde 😉

Décarboxylation du cannabis, qu’est-ce que ça signifie ?

Pour faire court, la décarboxylation est un processus qui permet d’activer les substances présentes dans les fleurs de cannabis via une augmentation de la température. Cette réaction chimique a lieu naturellement grâce aux rayons du soleil. Toutefois, pour obtenir un meilleur rendement, on provoquera généralement la décarboxylation de manière artificielle.

Voilà pour la version rapide. Pour ceux qui aiment la biologie, quelques explications complémentaires suivent !

(Pour les autres, eh bien n’hésitez pas à scroller, un peu plus loin on vous explique comment réaliser une bonne décarboxylation)

Synthèse du THCa et du CBDa

Tout le monde sait que le THC et le CBD sont synthétisés au niveau des fleurs du cannabis. Sauf que ce n’est pas complètement vrai !

En réalité, une fois la floraison terminée, les petites têtes de cannabis sont très peu concentrées en THC et en CBD. Elles ont certes, une bonne odeur d’herbe, mais cela n’est pas le signe de la présence de nos cannabinoïdes préférés. En effet, l’odeur et le goût de nos fleurs viennent des fameux terpènes.

Juste après la récolte, les fleurs contiennent très peu de substances actives, en revanche, elles sont riches en THCa ainsi qu’en CBDa, qui sont les formes acides de notre duo de cannabinoïde.

Comme toutes les plantes, le cannabis fait la photosynthèse. Alors qu’il se nourrit de la lumière solaire, il absorbe du dioxyde de carbone (CO2). Celui-ci va se lier aux molécules d’hydrogène (H) présentes dans la plante et ensemble, ils forment de l’acide carboxylique (COOH).

Or, ce groupe carboxylique va se lier aux cannabinoïdes en cours de formation, ce qui va nous donner du THCa et du CBDa. Ce processus s’appelle la carboxylation. De par le fait, la décarboxylation consiste à retirer ce groupe COOH.

décarboxylation

(Crédit photo : Aleksandarlittlewolf)

faire secher le cannabis

La décarboxylation naturelle

Au contact de l’air et de la chaleur du soleil, les fleurs de cannabis sont partiellement décarboxylées. On trouve ainsi une petite quantité de THC et de CBD. Si on procède à l’affinage correctement, alors cette concentration augmentera progressivement.

C’est en effet à cela que sert l’étape du séchage ! En plus de déshydrater les têtes pour éviter l’apparition de champignons, ce processus permet de décarboxyler en partie les fleurs. Et on dit bien « en partie », car l’affinage est généralement réalisé à température ambiante, ce qui est loin d’être suffisant pour que la décarboxylation soit complète.

Il est toutefois intéressant de savoir que pendant cette période, le THCa se transforme en THC, mais arrivé un certain stade, il commence également à se dégrader en CBN. Et le CBN, eh bien c’est un cannabinoïde connu pour son effet relaxant. C’est pour cela que les fleurs conservées pendant une longue période ne seront pas forcément plus fortes d’un point de vue psychotrope. En revanche, elles auront tendance à avoir un petit effet somnifère prononcé.

Ceci dit, les fleurs que vous pourrez vous procurer légalement ne contiennent pas de THCa, donc vous ne devriez pas rencontrer ce cas de figure…

Est-il vraiment indispensable de décarboxyler ses fleurs de CBD ?

Puisque la décarboxylation naturelle n’est pas suffisante pour activer les substances du cannabis, faut-il systématiquement la réaliser soi-même ?

Eh bien tout dépend du sort que vous réservez à vos fleurs ! Si vous comptez les vapoter, alors la décarboxylation se fera instantanément via la chaleur de l’appareil. C’est d’ailleurs entre autres pour cela que l’on recommande de consommer les fleurs de CBD avec un vaporisateur plutôt que de les fumer de manière traditionnelle ! 

D’une part vous n’absorbez pas de nicotine et autres substances nocives contenues dans le tabac, et d’autre part, vos fleurs sont chauffées juste ce qu’il faut pour que le CBD soit activé. Lorsque vous fumez, la combustion brûle certains cannabinoïdes, les terpènes et surtout : les fragiles alvéoles de vos poumons.

Si vous songez intégrer vos fleurs de cannabis dans une préparation culinaire, alors dans ce cas, oui, la décarboxylation est indispensable. Autrement, vous ne profiterez pas des effets de votre ou de vos cannabinoïdes préférés.

décarboxyler cbd
(Crédit photo : master1305)
consommer de la wax de cbd

Nos conseils pour faire une bonne décarboxylation de cannabis

Pour un fabricant de produits CBD, la décarboxylation est une étape cruciale réalisée de manière minutieuse. En effet, chaque cannabinoïde est activé à une température précise et le but de la manœuvre est d’obtenir une concentration maximum en CBD sans dépasser les 0,2 % de THC imposés par la loi.

Toutefois, ne vous en faites pas, les amateurs peuvent eux aussi réaliser une décarboxylation de qualité, même sans matériel de laboratoire.

Réaliser une décarboxylation chez soi : petit tutoriel

Pour décarboxyler vos fleurs de cannabis, il vous faut :

cannabis

Les 6 étapes de la décarboxylation artificielle

Première étape : Si vos fleurs proviennent d’une culture maison, alors nous vous conseillons d’abord de procéder au séchage afin de retirer l’excédent d’humidité présent dans les buds ;

2. Normalement les fleurs de CBD vendues dans le commerce ont été affinées avec soin. Toutefois si elles vous semblent un peu trop mousseuses, n’hésitez pas à les chauffer 10-15 minutes entre 80 et 90 °C ;

3. Une fois ces quelques précautions prises, émiettez délicatement, mais grossièrement vos fleurs. Nul besoin de réduire les jolies têtes en miettes, vous risquez d’abîmer le trésor moléculaire qui s’y trouve ! Pour rappel, ce sont les petits cristaux transparents présents à la surface des fleurs que l’on veut exposer à la chaleur ;

4. Ensuite, répartissez le tout dans un plat, si possible en évitant que les fleurs ne se chevauchent entre elles ;

5. Avant tout cela, vous aurez préchauffé votre four à 100 °C et il ne vous restera plus qu’à enfourner le tout pendant 30 minutes.

6. Surveillez vos petites fleurs, lorsqu’elles prennent une couleur brune, la séance de bronzage est terminée !

Le guide vous conseille…

Une fois que vos fleurs ont été décarboxylées, vous pouvez réaliser votre beurre ou votre huile de cannabis tranquillement. N’oubliez pas que les cannabinoïdes sont lipophiles et qu’il faudra les mélanger à de la matière grasse si vous souhaitez profiter de leurs bienfaits !

Et voilà, vous savez tout sur la décarboxylation, à vos fourneaux !

Ces articles vous intéresseront aussi 😉

Sep 13
La vérité sur les taux de CBD des fleurs que vous achetez

Fut un temps où le cannabis était le symbole d’une génération idéaliste, debout pour…

Sep 10
Cosmétique avec du CBD : le soin beauté que ta peau réclame !

Ingrédient naturel aux mille vertus, le CBD est la nouvelle coqueluche des…

Sep 06
Seniors : le CBD est peut-être la solution naturelle à vos maux !

Tout le monde parle des bienfaits du CBD, en revanche, rares sont ceux qui font le…