L’effet d’entourage : mythe marketing ou fait scientifique ?

Si le monde du CBD vous intéresse, alors vous avez forcément entendu parler de l’effet d’entourage.

Pour certains aficionados, impossible de comprendre l’utilité et l’action du cannabis thérapeutique sans comprendre l’effet d’entourage. Pour d’autres, au contraire, il ne s’agirait là que d’une vaste fumisterie marketing permettant aux revendeurs de décliner les produits CBD à l’infinie.

Une petite mise au point s’impose…

L’effet d’entourage, c’est quoi ?

Expliqué simplement…

effet d'entourage cannabis

Avant de vous embrouiller l’esprit avec une histoire de cannabinoïdes et de terpènes, on va tenter de simplifier les choses. Après tout, le principe d’effet d’entourage n’a rien de bien compliqué.

L’effet d’entourage est une théorie selon laquelle les substances que l’on trouve dans le cannabis ne se comportent pas de la même manière selon si elles sont toutes ensembles, combinées avec certaines, ou isolées.

C’est un peu comme dire qu’une personne adapte son comportement selon les personnes avec qui elle se trouve.

Mais la théorie de l’effet d’entourage va plus loin. En effet, selon ce principe, le comportement de cette personne est potentiellement influencé par la présence de personnes qui n’ont rien à voir avec elle et qu’elle ne connait peut-être même pas.

Eh oui, car nous verrons plus loin que l’effet d’entourage ne concerne pas seulement les molécules de même nature, sinon toutes les substances, même — et surtout — celles qui semblent n’avoir aucun rapport entre elles. Et c’est bien là toute la magie de Dame Nature…

Un exemple concret d’effet d’entourage

Une substance aura un comportement différent selon si elle est en présence ou non d’autres substances. Jusque-là, on est d’accord. Cela paraît logique, les molécules ont tendance à interagir entre elles, non ?

Oui, sauf que parfois, cette interaction n’est pas toujours évidente. On vous donne un exemple.

On pourrait distinguer deux grandes familles de cannabis. 

D’un côté il y a les Sativas et de l’autre, les Indicas. Outre leurs nombreuses différences, que ce soit en termes de culture et d’apparence, leur consommation n’engendre pas les mêmes effets.

Parmi les consommateurs de cannabis circule une croyance bien ancrée selon laquelle les Sativas contiendraient plus de THC que de CBD, tandis que les Indicas seraient plus concentrées en CBD qu’en THC.

Cela paraît plutôt logique quand on sait que le CBD est effectivement un agent relaxant et antistress, tandis que le THC agit sur le système nerveux central.

Belle théorie, sauf qu’il a été montré que les Sativas et les Indicas ont exactement la même concentration de THC et de CBD.

Alors, pourquoi la Sativa rend high alors que la Indica rend stone ?

Selon les sceptiques, c’est « psychologique ». Pour d’autres, c’est l’effet d’entourage dans toute sa splendeur et selon eux, il n’y pas que les cannabinoïdes qui induisent un effet sur notre organisme. Il y a aussi les terpènes.

Le cannabis : plus de 480 substances actives !

Les cannabinoïdes

Pour comprendre ce qu’est l’effet d’entourage, il vous faut connaître les principales substances que l’on trouve dans le cannabis. Les plus connues — et de loin — sont les cannabinoïdes. Le nom est évocateur, mais peut-être que vous ne l’avez jamais entendu. Pourtant, il y a de fortes chances pour que vous sachiez déjà ce dont il s’agit.

Le THC est un cannabinoïde. Tout comme le CBD et plus de cent autres. Eh oui, les effets du cannabis sont loin d’être uniquement l’œuvre du THC. Bien que leur découverte soit relativement récente (dans les années 90, par le Dr Mechoulam), on sait déjà qu’ils interagissent d’une manière très particulière avec notre organisme puisque nous sommes dotés de récepteurs spéciaux pour les cannabinoïdes.

📄

Si votre curiosité a été piquée, nous vous invitons à consulter notre article concernant notre système endocannabinoïde.

Les terpènes

On vous disait que vous connaissiez sans doute les cannabinoïdes avant même de pouvoir les nommer. Eh bien c’est un peu pareil pour les terpènes. Sans le savoir, vous les connaissez déjà.

En effet, les terpènes sont des petits composés organiques responsables de la saveur et de l’arôme de certains végétaux, dont le cannabis. Autrement dit, c’est grâce aux terpènes que l’on peut reconnaître une fleur de Lemon Haze d’un simple coup de nez.

En effet, cette variété, comme son nom l’indique, est particulièrement concentrée en Limonène. Un terpène au parfum acidulé et rafraîchissant que l’on retrouve d’ailleurs dans de nombreuses huiles essentielles.

Certaines variétés livrent un arome terreux, un peu houblonné. C’est parce qu’elles contiennent davantage de Mycènes, autre terpène très connu. Il y a aussi le Pinène, aux arômes de forêt de pin. Ou encore le Caryophyllène, à qui on doit le parfum épicé de certaines variétés…

Mais les terpènes ne servent pas uniquement à éveiller (ou réveiller) nos sens.

Les petites molécules odorantes et savoureuses auraient également des vertus thérapeutiques. C’est en tout cas ce que plaident les aficionados de l’aromathérapie, car c’est le principe de fonctionnement des huiles essentielles.

BIENFAITS DES TERPENES

Si vous voulez notre avis, le monde des terpènes est tout à fait fascinant. D’ailleurs nous leur avons dédié un article entier dans lequel on vous explique le rôle de chacun d’entre eux : Que sont les terpènes ?

L’effet d’entourage : les preuves de son existence

Deux plantes dont la teneur en THC et CBD sont égales provoquent des effets pratiquement opposés. Pourquoi ? On aurait presque envie d’appeler Sherlock Holmes… Au lieu de ça, certains scientifiques ont sorti leurs loupes pour regarder de plus près cette histoire d’effet d’entourage.

Effet d’entourage et cannabinoïdes

Le CBD et le THC

Avant d’essayer de comprendre l’influence des terpènes sur les cannabinoïdes, les chercheurs ont d’abord essayé de savoir si les cannabinoïdes pouvaient s’influencer les uns les autres.

Autrement dit, la question est de savoir si le CBD isolé aura le même effet que lorsqu’il est combiné au THC ou un autre cannabinoïde.

Pour le savoir, une étude a été menée avec des personnes atteintes de cancers souffrant de fortes douleurs. Un tiers des patients ont reçu un placebo, pour avoir une référence. Un autre tiers a reçu un médicament, le Sativex, qui contient du THC et du CBD. Enfin, un autre tiers a reçu uniquement du THC.

Le Sativex a eu un effet antidouleur significatif chez plus 40 % des patients. Soit deux fois plus que les patients ayant reçu le THC seul.

Conclusion ? Le CBD augmente le pouvoir analgésique du THC.

Le THC et le CBN

Autre cas qui montre bien que les cannabinoïdes agissent en synergie, celui du CBN. Le CBN est un autre cannabinoïde. Et jusqu’à présent, on lui attribuait l’effet sédatif du cannabis. En effet, les variétés les plus sédatives sont effectivement celles qui sont le plus concentrées en CBN.

Toutefois une équipe de chercheur a voulu vérifier cette théorie.

Cinq volontaires ont consommé successivement du THC seul, du THC + du CBN et enfin, du CBN seul. Les observations sont les suivantes :

  • Le THC seul induit un effet de somnolence.
  • Le mélange THC/CBN a lui aussi une action sédative, et l’effet est davantage prononcé que lorsque le THC est consommé seul.
  • Le CBN, sans THC, n’a aucun effet de somnolence.

Conclusion ? Le CBN n’est pas le cannabinoïde responsable de l’effet sédatif de certaines variétés. C’est bien le THC qui induit cet état. En revanche, le CBN accentue effectivement l’action du THC. Et c’est ce que certains nomment effet d’entourage.

🧐

Les cannabinoïdes fonctionnent donc en synergie. C’est d’ailleurs en partie pour cela que le cannabis thérapeutique utilisé dans la plupart des pays ne contient pas seulement du CBD, mais aussi du THC. En France, comme vous le savez le THC est considéré comme une drogue et donc, aucune fleur (ni aucun produit) de cannabis ne peut être vendue légalement si sa teneur en THC dépasse les 0,2 %.

Effet d’entourage et terpènes

Que deux molécules de mêmes natures agissent en synergie. Passe encore. Il n’y a rien de très impressionnant là-dessus. Par contre, que deux substances totalement étrangères et qui ne partagent pratiquement rien puissent agir l’une sur l’autre… Avouons que c’est déjà un peu plus surprenant. En tout cas lorsqu’on a l’esprit très cartésien.

Et c’est justement pour cela que les études peinent à trancher réellement la question. Il existera toujours des zones d’ombres et des incertitudes… Peut-on réellement prétendre de comprendre la Nature à coups de chiffres, des données et des statistiques ?

Fermons cette petite parenthèse. D’autant que nous avons une étude particulièrement parlante à partager avec vous.

cannabis thérapeutique

Une équipe de chercheurs brésiliens a décidé de réunir toutes les études faites entre 2013 et 2017 au sujet des effets thérapeutiques du CBD pour soigner l’épilepsie. L’une des observations qu’ils ont faites est la suivante : 71 % des patients qui ont été traités avec du cannabis (qui contient les fameux terpènes) ont observé une amélioration significative. Ils ne sont que 36 % lorsque le CBD a été administré seul, sans terpènes et sans autres cannabinoïdes.

D’autres études se sont également attachées à prouver l’existence de l’effet d’entourage et de la relation cause à effets qu’il existe entre les cannabinoïdes et les terpènes. Malheureusement, aux yeux de la communauté scientifique, cela reste insuffisant et anecdotique pour prouver l’existence de l’effet d’entourage.

Isolat, broad-spectrum et full-spectrum : que choisir ?

Après avoir lu tout cela, peut-être qu’une dernière question vous titille l’esprit. Entre un produit qui contient uniquement du CBD et un autre qui contient du CBD + d’autres cannabinoïdes + des terpènes, lequel faut-il choisir ?

Eh bien tout dépend de votre besoin et du type de produit.

Par exemple, dans le cas des e-liquides, mieux vaut choisir ce que l’on appelle un e-liquide « full spectrum ». Pas seulement pour profiter de l’effet d’entourage, mais aussi parce que vous pourrez aussi bénéficier d’un arôme qui ravira vos narines et de saveurs qui feront frémir vos papilles !

Vous trouverez des e-liquides full spectrum assez facilement. Des huiles de CBD full spectrum aussi. Mais faites tout de même attention, car dans la plupart des cas, ces terpènes ne sont pas directement issus de la plante et il s’agit de terpènes de synthèse…

C’est là que le choix du full spectrum, souvent plus cher, a ses limites…

De leurs côtés, les produits élaborés à partir d’isolat de CBD (ou n’importe quel cannabinoïde) n’en restent pas moins efficaces. Et leurs effets potentiels sur l’organisme sont davantage étudiés de manière isolée que combinés avec des terpènes. Cette option peut donc paraître plus sûre.