Le glossaire des terpènes du cannabis

Bien qu’il existe plus de 100 cannabinoïdes, environ 150 terpènes de cannabis ont été identifiés dans diverses plantes de cannabis.

Découvrez les 21 terpènes du cannabis les plus courants, ceux qui offrent à vos papilles les saveurs que vous aimez tant ! 

👆​​ Bon à savoir !

Les variétés de cannabis que vous pouvez acheter légalement dans les boutiques CBD sont appauvries en THC (moins de 0,3%).

Néanmoins, elles renferment le même profil terpénique que leur version originale : elles ont le même goût et la même odeur.

Liste des principaux terpènes du cannabis

👉​ Un terpène, qu’est-ce que c’est ?

Les recherches sur le cannabis sont, somme toute, assez récentes. Les cannabinoïdes ont été découverts il y a environ 70 ans, tandis que les terpènes du cannabis ne font l’objet d’études que très récemment

Ceci dit, les terpènes sont des substances que l’on trouve dans de nombreux spécimens du monde végétal. Ils sont dans les fruits et les fleurs de nombreuses plantes et arbres : dans les pommes de pin, dans les citrons, dans les fleurs d’eucalyptus, dans la lavande, etc. Vous l’aurez compris, les terpènes sont les substances responsables de ces arômes

terpènes répulsif insectes

Mais les terpènes n’ont pas pour seule vocation de “sentir bon” ! En réalité, ils existent avant tout pour assurer la survie de la plante : la défendre contre  les éventuels prédateurs et favoriser sa pollinisation. 

Quoi qu’il en soit, si le cannabis a une odeur si particulière, c’est grâce aux terpènes qu’il synthétise dans les trichomes de ses fleurs. Et chaque variété de cannabis renferme une combinaison de terpènes qui définit son goût, ses arômes, ainsi que ses potentielles vertus thérapeutiques via l’effet d’entourage. Et d’ailleurs, ce sont les terpènes que l’on extrait pour fabriquer les huiles essentielles utilisées en aromathérapie. 

Les terpènes primaires et secondaires du cannabis

Bisabolol

Le bisabolol est un terpène présent dans le cannabis et la camomille. Également connu sous le nom de levomenol, on le trouve en quantité modérée dans la plupart des variétés de cannabis, et semble être particulièrement peu abondant dans les variétés dites indica. 

Dans les variétés de cannabis, il est facilement reconnaissable dans les cépages de Headband et de Hawaiian, mais on le trouve également en moindre quantité dans les variétés comme ACDC, Grape Pie, LA Cheese et Pink Kush.

Ce terpène génère un parfum doux et floral que l’on associe souvent à l’odeur des thés relaxants, ce qui le rend particulièrement attractif dans le domaine de la beauté. Bien que l’on trouve du bisabolol dans le cannabis, il est extrait des fleurs de camomille allemande, desquelles on obtient une huile claire et visqueuse. 

Officiellement, il existe deux formes de bisabolol : une alpha et une bêta. Cependant, les variétés de cannabis ne contiennent que l’alpha-bisabolol, lequel est bien plus courant. 

Par ailleurs, les scientifiques classent le terpène comme un sesquiterpène, ce qui signifie qu’il contient trois unités d’isoprène et qu’il ressemble chimiquement à l’humulène, au nérolidol et au bêta-caryophyllène.

En raison de son utilisation dans les soins de la peau et les cosmétiques, le bisabolol a fait l’objet de plusieurs études. Malgré tout, bien qu’il soit souvent associé à des sensations de relaxation et de rajeunissement de la peau, les scientifiques n’ont pas encore déterminé exactement le type d’avantages qu’il procure à lui seul aux utilisateurs.

Bornéol

Le bornéol est un dérivé terpénique naturel présent dans certaines variétés de cannabis. Il est surtout connu pour son arôme, qui peut aller du camphre au menthol, mais que l’on associe généralement à des parfums terreux.

Dans le cannabis, on le trouve le plus souvent dans les variétés Haze et OG Kush, et plus généralement dans les variétés dites sativas. Cependant le bornéol est davantage abondant dans les plantes connues pour leur goût fort et épicé telles que le camphre, la menthe et le romarin.  

Le bornéol est connu et utilisé depuis des siècles dans le domaine médical pour ses propriétés bénéfiques sur le système immunitaire. Son utilisation est particulièrement courante en médecine chinoise ainsi qu’en phytothérapie qui le recommandent aux personnes souffrant de rhumes et de maladies respiratoires.

Il entre également dans la composition de traitements à usage topique contre les hémorroïdes, les piqûres d’insectes et parfois dans les parfums. Appliqué sur la peau, le bornéol génère en effet une agréable sensation de fraîcheur semblable au menthol. 

Bien que l’on trouve du bornéol dans le cannabis, ce n’est pas de lui dont on l’extrait, mais d’une plante nommée Dipterocarpus, particulièrement abondante sur l’île de Bornéo, située en Asie du sud-est et quatrième plus grande île du monde. 

 

Camphène

Le camphène est célèbre pour son odeur puissante, qui rappelle celle de la mousse et de l’humidité des forêts

C’est un terpène naturellement présent dans de nombreuses variétés de cannabis, même s’il est considéré comme un terpène mineur. En effet, bien qu’on le trouve dans de nombreuses variétés, il est présent en quantités relativement faibles. 

Ceci dit, plusieurs variétés doivent leur odeur de bois humide si particulière au camphène. C’est le cas des génétiques Kush, de la White Widow et des variétés de types Diesel

Ainsi nommé pour sa forte concentration dans le camphrier, on trouve également  le camphène en abondance dans le gingembre, la noix de muscade et chez de nombreux conifères tels que les sapins de Douglas que de nombreuses personnes utilisent comme arbre de Noël.

De par sa forte odeur, le camphène entre dans la composition de produits anti-moustiques telle que l’huile de citronnelle, et il n’est pas rare de le rencontrer dans la liste des odeurs utilisées dans certains parfums. 

Le camphène entre également régulièrement dans la composition de remèdes naturels à base de plantes destinés à stimuler le système immunitaire comme l’huile essentielle de Cyprès. 

Dans les années 1800, le camphène était utilisé comme carburant de substitution pour les lampes à huile de baleine jusqu’à ce qu’une substance moins inflammable appelée kérosène prenne le contrôle du marché !

Caryophyllène

Le bêta-caryophyllène, plus communément appelé caryophyllène, est l’un des terpènes les plus courants trouvés dans le cannabis. Il est responsable d’un grand nombre d’odeurs et de saveurs épicées ou houblonnées.

On le trouve dans une grande variété de variétés de cannabis, souvent en grande quantité. Les cépages contenant des quantités particulièrement élevées de bêta-caryophyllène comprennent : Bubba Kush, Sour Diesel, Gelato, Chem Dawg, Glue et Girl Scout Cookies.

En tant que terpène puissant, le béta-caryophyllène est à classer dans une catégorie à part. En effet, c’est le seul terpène à pouvoir interagir directement avec le système endocannabinoïde. 

La recherche montre que, lorsqu’il est consommé par voie orale, le caryophyllène peut se lier directement aux récepteurs CB2. C’est en effet un antagoniste complet du récepteur CB2 chez les rongeurs, ce qui suggère qu’il peut également influencer certaines parties du système endocannabinoïde humain. 

Il a également été prouvé qu’il améliore la tolérance au froid chez les mammifères. Un article célèbre explique comment les pandas géants se couvrent fréquemment de substances riches en bêta-caryophyllène pour se protéger des basses températures.

Au-delà du cannabis, le caryophyllène est utilisé dans les arômes alimentaires naturels pour donner un goût qui ressemble au piment de Jamaïque. Il est naturellement présent dans le poivre noir, le houblon, le romarin, le carvi, les clous de girofle et la cannelle, ce qui en fait un aliment de base de pratiquement tous les régimes alimentaires occidentaux. 

On le trouve également dans plusieurs sortes d’huiles essentielles et il est en partie responsable de l’odeur du fumier de cheval.

Delta-3 Carène

Le Delta-3-Carène est un terpène odorant qui ajoute des notes de cèdre humide aux variétés de cannabis qui en synthétisent. Il est également présent dans les poivrons, la térébenthine, les oranges et le basilic. 

De par son parfum boisé et la saveur de citron qu’il produit, le delta-3-Carène a trouvé de nombreuses utilisations. On le trouve notamment dans les traitements en vente libre pour les maladies respiratoires, telles que les infections des sinus et les rhumes, et dans de nombreux produits antihistaminiques. Il entre également dans composition de parfums et de produits d’aromathérapie.

Et c’est également un composant régulier de nombreux insectifuges de haute qualité, grâce à sa présence dans la térébenthine.

Côté cannabis, les variétés riches en delta-3-Carène incluent Super Lemon Haze, Skunk, OG Kush et Jack Herer. Selon les légendes urbaines, le delta-3-Carène est responsable de la sensation de bouche sèche produite par ces variétés-là. 

D’un point de vue structure chimique, le delta-3-carène n’est pas symétrique à son image miroir. Il s’agit d’une propriété intéressante, qui explique comment le delta-3-carène peut avoir plusieurs propriétés qui semblent s’opposer, comme la façon dont il produit un parfum de cèdre mais un goût d’agrumes. Cela fait également du delta-3-Carène un élément essentiel de la production de l’effet d’entourage.

Eucalyptol

Également connu sous le nom de cinéol, l’eucalyptol est un terpène extrêmement parfumé naturellement présent dans le cannabis. Bien évidemment et sans surprise, l’eucalyptol est le principal terpène de l’eucalyptus, mais on le trouve aussi dans les arbres à thé, le romarin, l’armoise, les feuilles de laurier, la cannelle et la sauge.

Côté cannabis, les variétés Girl Scout Cookies, Super Silver Haze, GMO Cookies, Headband, Bubba Kush et Haze sont particulièrement riches en eucalyptol. 

Il produit un goût rafraîchissant et semblable à celui de la menthe, faisant de lui le chouchou des produits rafraîchissants pour l’haleine, tels que les bains de bouche et les dentifrices. L’eucalyptol est également la star des pastilles contre la toux, des huiles et des lotions utilisées en aromathérapie.

C’est également le principal composant des cigarettes au menthol et on le trouve dans l’industrie alimentaire et des boissons dans une grande variété de produits.

Géraniol

Le géraniol est un terpène très parfumé qui produit des senteurs fraîches et florales. Principal composé de l’huile de rose, le géraniol est également très abondant dans la citronnelle, les géraniums ainsi que dans de nombreux fruits, tels que les pêches, les framboises, les pamplemousses, les myrtilles, les ananas et les pastèques.

Dans le cannabis, on le considère comme un terpène mineur, mais on le trouve toutefois dans les variétés de Haze, de Harlequin, d’Afghani et de Black Cherry Soda.

Le géraniol est malgré tout un terpène très puissant. Il possède des propriétés importantes qui en ont fait un ingrédient essentiel dans une grande variété de produits de consommation, notamment dans le domaine de l’aromathérapie

En plus d’être le principal constituant de l’huile de rose, le géraniol constitue une partie importante de l’huile de palmarosa. C’est également un ingrédient principal de l’huile de citronnelle, qui est utilisée pour repousser les insectes comme les moustiques.

Les scientifiques ont découvert que le géraniol joue un rôle important dans la biosynthèse d’autres terpènes (en particulier le myrcène, très abondant dans le cannabis), ce qui signifie qu’il peut jouer un rôle important dans l’effet d’entourage.

Terpène cannabis géraniol
Terpène cannabis géraniol

Humulène

L’humulène est l’un des terpènes les plus courants et les plus importants du cannabis. On le trouve en effet en grande quantité dans de nombreuses variétés, dont :  Headband, Glue, White Widow, Girl Scout Cookies, Sour Diesel, Sherbet et Thin Mints. L’humulène est associé avec les variétés dites indica,  qui procurent des expériences intensément relaxantes, des sentiments apaisants, voire un peu trop …. 

Également présent dans la sauge, le gingembre, les clous de girofle, le ginseng et le poivre noir, l’humulène est une puissante source de saveur et d’arôme, ce qui explique sa présence dans de nombreux produits alimentaires et boissons. 

Cependant, il est surtout connu comme étant le terpène principal du houblon. Sa saveur est particulièrement prononcée dans les bières de type IPA et APA, qui contiennent un taux élevé de lupulus. D’ailleurs, le nom humulene est dérivé du nom latin de la plante de houblon : Humulus lupulus

Fait intéressant, l’humulène est en fait un isomère du bêta-caryophyllène, ce qui signifie qu’il contient les mêmes atomes dans le même nombre mais dans un arrangement différent. Les deux terpènes sont souvent trouvés ensemble dans les variétés de cannabis. 

L’humulène est également très utilisée en médecine, notamment en médecine traditionnelle chinoise pour ses propriétés anti-inflammatoires. C’est d’ailleurs pour cela qu’il entre dans la composition de nombreuses pommades et baumes destinés à réduire l’inflammation. 

limonene

En tant que l’un des terpènes les plus parfumés du cannabis, le limonène est immédiatement reconnaissable pour l’odeur et la saveur d’agrumes qu’il procure. Les notes piquantes d’agrumes du limonène ont tendance à apparaître dans les variétés de cannabis aux propriétés élévatrices et énergisantes telles que Banana OG, Purple Kush, Wedding Cake, Jet Fuel et Ice Cream Cake.

Bien entendu, c’est dans l’écorce de citron que l’on trouve le limonène en abondance. Mais il est également synthétisé chez tous les agrumes : les oranges, les pamplemousses et les citrons verts, ainsi que dans certains arbres comme les érables, les épicéas, les pins et les genévriers.

De par son parfum frais et acidulé, il est souvent utilisé comme base de parfum dans les produits de beauté et les soins du corps comme les savons, les bombes de bain, les après-rasages et les lotions. 

Il est également très apprécié dans l’industrie alimentaire, qui utilise l’essence de limonène pour rehausser les saveurs ou masquer les goûts amers. 

Et puis, grâce à sa  structure chimique unique qui lui permet de dissoudre facilement les huiles, il est souvent ajouté aux produits de nettoyage personnels et industriels et aux désodorisants. Il trouve également de nombreuses utilisations dans le secteur industriel comme solvant dans les décapants d’adhésif, les décapants de peinture, l’impression 3D et la microscopie.

Linalol

Le linalol est considéré comme un terpène mineur du cannabis. On le trouve en petite quantité dans les variétés dites indicas, telles que Do-Si-Dos, Scooby Snacks et les membres de la famille Zkittlez.

Dans la nature, le linalol se trouve dans plus de 100 plantes et 63 épices, dont la coriandre, la lavande, la menthe, la cannelle, les agrumes et le bouleau. L’arôme produit par Linalool est souvent décrit comme relaxant, il rappelle en effet des odeurs de fleurs, d’épices et de bois. C’est pour cela qu’il est fréquemment associé à des produits naturels de thérapie du sommeil.

Le linalol est également très utilisé dans les produits de nettoyage et d’hygiène : on estime qu’il entre dans la composition de jusqu’à 80 % des produits de nettoyage et d’hygiène parfumés tels que les savons, les shampooings, les détergents et les lotions.

De plus, le linalol est un ingrédient courant dans les insecticides qui ciblent les puces, les mouches et les cafards. Il est fréquemment ajouté aux aliments et aux boissons (où il est parfois appelé Coriandrol).

Myrcène

Souvent appelé « la mère de tous les terpènes », le myrcène représente plus de 20 % des profils terpéniques dans de nombreuses variétés de cannabis . C’est à lui que l’on doit son goût caractéristique, avec ses notes épicées rappelant le clou de girofle. 

Sur les papilles, le myrcène libère un goût sucré et tropical, comparable à celui de la mangue ou de la goyave, où il est particulièrement abondant. 

Le myrcène tire son nom d’un arbuste médicinal originaire du Brésil appelé Myrcia Sphaerocarpa. Cependant, de nombreuses autres plantes et aliments contiennent du myrcène : le thym, la citronnelle, le houblon ou encore le clou de girofle.

 

Les végétaux qui contiennent du myrcène sont connus pour leur potentiel thérapeutique et très utilisés en médecine traditionnelle chinoise ainsi qu’en aromathérapie. On l’utilise notamment pour favoriser le sommeil et renforcer le système immunitaire. D’ailleurs, de nombreuses variétés indicas ont des niveaux élevés de myrcène par rapport aux sativas. Ainsi, on peut se demander si le myrcène est responsable du classique stone corporel que nous associons à ses variétés …

Bien qu’il y ait eu peu de recherches sur l’effet du myrcène sur le corps humain, certaines études ont examiné ses qualités anticancéreuses et sédatives

L’une d’entre elles suggère notamment que, à forte dose, le myrcène peut avoir des effets relaxants musculaires et pourrait également potentialiser les mécanismes naturels de soulagement de la douleur du corps. Par ailleurs, il a été démontré que le myrcène bloque les aflatoxines, des agents cancérigènes présents dans certains aliments. 

 

Nerolidol

Ce terpène régale vos narines sans que vous ne le sachiez ! On le retrouve en effet chez la rose, le jasmin et les fleurs d’oranger. Dans le cannabis, le nérolidol est assez discret, mais son léger parfum floral d’agrumes qui caractérise les quelques variétés qui en contiennent provoque un intense effet de bien-être

Comme de nombreux terpènes, le trans-nérolidol a des propriétés antiparasitaires, antifongiques et antibactériennes. Par ailleurs, certaines études rapportent que le nérolidol est un potentiel neuroprotecteur de par son action contre le stress oxydatif. Il serait ainsi utile dans le traitement de certaines maladies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson.

 

En outre, d’autres études montrent que le nérolidol pourrait avoir un effet relaxant et apaisant sur le corps. Cela, combiné à ses propriétés hydratantes et à son parfum floral, fait de lui un terpène de choix dans l’élaboration de soins de beauté.

Ocimène

L’ocimène est le terpène à qui l’on doit les saveurs  fraîches herbacées et  sucrées d’agrumes de certaines variétés comme la OG Kush, la Strawberry ou encore la Purple Haze. C’est d’ailleurs un terpène que l’on associe souvent aux variétés à dominance sativa connues pour leur effet énergisant

Mise à part dans les fleurs de cannabis, on trouve de l’ocimène dans de nombreuses plantes aromatiques telles que l’origan, l’estragon, la menthe et le basilic, mais aussi dans les orchidées et les mangues. 

Certains de ces végétaux sont utilisés en médecine traditionnelle chinoise ainsi qu’en phytothérapie pour leurs propriétés anti-inflammatoires, anti-convulsives, anti-bactériennes et décongestionnantes. Bien que ce ne soit pas scientifiquement prouvé, ces qualités thérapeutiques pourraient être attribuées à l’ocimène. 

Comme c’est le cas pour la majorité des terpènes, le potentiel thérapeutique de l’ocimène est trop peu étudié. Néanmoins, une étude de 2004 fait le lien entre l’ocimène et de possibles propriétés anti-convulsives. 

Pinène

Le pinène est bien évidemment le responsable de la bonne odeur de sapin dont on emplit ses poumons lors d’une balade en forêt, mais en réalité, c’est le terpène le plus abondant dans la nature ! On le trouve par exemple dans le romarin, le pin, le genévrier et l’épinette.

C’est également l’un des principaux terpènes du cannabis. Son parfum rafraîchissant et énergisant caractérise en effet de nombreuses variétés dites sativas. 

Le potentiel thérapeutique de ce terpène a été étudié à maintes reprises avec des résultats prometteurs. Des études ont montré qu’il possède des propriétés antifongiques et antimicrobiennes. Par exemple, il peut inhiber Candida Albicans, un champignon qui provoque souvent des infections à levures dans le corps. De plus, il améliore l’efficacité d’un antibiotique puissant, la ciprofloxacine, contre les bactéries staphylocoques (SARM).

De par ses puissantes propriétés nettoyantes associées à son parfum frais, le pinène est souvent inclus dans les agents nettoyants. En outre, ses qualités antimicrobiennes expliquent probablement pourquoi les plantes contenant du pinène se retrouvent également dans de nombreux remèdes contre les problèmes respiratoires.

Les possibilités neurologiques du pinène sont également très prometteuses. Des études ont montré que les qualités antioxydantes du pinène sont bénéfiques pour la santé neurologique à long terme en soutenant l’équilibre neurochimique et en inhibant la production de molécules spécifiques appelées espèces réactives de l’oxygène.

Phellandrène

Le phellandrène est un terpène secondaire présent dans certaines variétés de cannabis telles que la Jack Herer, la Trainwreck, la Jack Frost ou encore la Sangri-la. Son odeur est agréable, un mélange boisé délicatement floral et sucré. Malheureusement, il est présent en trop petites quantités dans le cannabis pour être perceptible par vos narines et vos papilles… 

En revanche, il est très probable que vous ayez déjà apprécié son odeur dans la vie de tous les jours, il entre souvent dans la composition de produits qui reproduisent une odeur de sapin frais. En effet, le phellandrène est l’un des principaux terpènes de l’eucalyptus, et on le trouve également en quantités intéressantes dans le pin. Il est aussi en partie responsable du parfum de la lavande, de la cannelle, de la menthe et du persil. 

Outre pour sa bonne odeur, le phellandrène est également apprécié pour son riche potentiel thérapeutique. Très utilisé en médecine orientale ainsi qu’en aromathérapie, on lui prête en effet toutes sortes de propriétés : anti-inflammatoire, anti-cancérigène, antidépresseur ou encore analgésique. 

Phytol

Le phytol est produit par la dégradation de la chlorophylle, ce qui explique sa saveur fraîche et herbacée.

On le trouve dans le thé vert, ainsi que dans le cannabis, dont c’est l’un des principaux terpènes, même s’il ne participe que très peu à son goût particulier. Le phytol apporte en effet un délicat arôme de citron vert et d’herbe fraîche difficilement perceptible à côté de l’amertume du cannabis.  En revanche, ces notes d’arôme seraient responsables de ses effets relaxants et sédatifs. 

En raison de son potentiel thérapeutique dans le traitement contre les cancers (sein et foie), c’est l’un des terpènes les plus étudiés. Ses propriétés antioxydantes sont en effet assez bien documentées, tout comme ses propriétés anti-tumorales, analgésiques et anti-inflammatoires.

Pulégone

L’odeur du pulégone est associée aux notes fraîches et végétales rappelant celle de la menthe et du romarin où on le trouve en abondance. C’est un terpène que l’on trouve également, en quantités plus modestes, dans certaines variétés de cannabis comme la Wreckage, la Kaya 47 ou la G13

De par sa forte odeur, le pulégone est particulièrement populaire en aromathérapie. C’est en effet l’un des principaux composants de l’huile essentielle de menthe poivrée, une huile utilisée pour soigner divers maux dont les migraines, les troubles intestinaux, la sinusite et les rhumes. 

 

Récemment, le corps scientifique se penche sur une propriété du pulégone qui pourrait révolutionner la recherche sur les traitements de maladies neurodégénératives comme Alzheimer. En effet, il semblerait que ce terpène soit capable d’inhiber l’action de la protéine responsable des troubles de la mémoire, l’acétylcholinester. 

Sabinène

Le sabinène est un terpène secondaire du cannabis que l’on trouve en petites proportions dans de nombreuses variétés telles que la Lemonade Haze, la Diesel, ou encore, l’Orange Bud. 

C’est lui qui apporte les petites notes piquantes et épicées qui viennent relever le goût des variétés douces et sucrées. En effet, les principales sources de sabinène sont le poivre noir, le clou de girofle et la noix de muscade ! 

Mais on trouve également du sabinène dans de nombreux arbres, notamment dans les chênes et les genévriers. Ce terpène diffuse également un parfum rappelant une balade en forêt, faisant de lui un composant phare de nombreux produits odorants, notamment dans la sphère du bien-être et de l’aromathérapie. 

Le sabinène est en effet un terpène que l’on trouve dans de nombreuses huiles essentielles (carotte, genévrier, ravintsara, menthe verte, etc.) utilisées pour leurs propriétés anti-bactériennes, anti-fongiques et anti-virales.

Terpinolène

Le terpinolène partage de nombreuses caractéristiques avec le terpène pinène, cependant son arôme et sa saveur sont beaucoup plus complexes. Naturellement présent dans le lilas, les pommes, la sauge, les conifères et l’huile d’arbre à thé, son parfum se manifeste en effet différemment selon la plante dans laquelle il se présente : il peut être vif, boisé, terreux, floral ou herbacé.

Dans le cannabis, dont c’est l’un des principaux terpènes, le terpinolène rappelle une odeur de diesel et de gaz

Il est couramment associé aux produits CBD en raison de ses qualités synergiques. En effet, ce terpène interagit avec les cannabinoïdes de manière totalement inédite. 

Initialement, les recherches ont montré que le terpinolène agit comme un sédatif en raison de son impact sur la motilité musculaire. Cependant, les chercheurs ont été surpris de découvrir que le terpinolène a une qualité stimulante lorsqu’il est combiné avec le THC. En cela, certains fumeurs de cannabis rapportent que les souches riches en terpinolène créent effectivement une stimulation cérébrale et augmentent le niveau d’énergie.

Ce terpène possède également d’excellentes propriétés antifongiques. Il se produit naturellement en concentration dans l’huile d’arbre à thé, par exemple, qui est souvent utilisée pour les traitements antifongiques et anti-levures. Il a également été démontré qu’il possède des propriétés antimicrobiennes en inhibant la croissance bactérienne. 

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, le terpinolène a montré de manière concluante un grand potentiel en tant que traitement anticancéreux pour les cellules tumorales cérébrales dans une étude turque de 2013.

Terpinéol

Le terpinéol est un terpène qui abonde dans le monde végétal, on le trouve en effet dans pas moins de 150 espèces dont, le cannabis bien sûr, mais aussi le tilleul, l’arbre à thé, le pin et l’eucalyptus. 

Son parfum est facilement identifiable, il est citrique, frais et floral. Il rappelle celui des lilas. C’est d’ailleurs pour cette raison que le terpinéol est si prisé dans l’industrie du parfum et des cosmétiques

 

Comme toutes les bonnes odeurs, celle du terpinéol induit un sentiment de bien-être et de relaxation… De relaxation intense, dans le cas présent ! En effet, une étude menée sur des rats montre qu’une ambiance avec une forte odeur de terpinéol peut réduire la motricité de 45%

Mis à part cette propriété sédative, le terpinéol serait également un redoutable anti-inflammatoire. Ainsi, les variétés riches en terpinéol telles que la Jack Herer, la White Widow, la Girl Scout Cookies ou l’OG Kush pourraient être bénéfiques pour les personnes qui ont des problèmes d’insomnie dus à leurs douleurs chroniques. 

 

Valencène

Connaissez-vous les oranges Valencia ? Son nom vient de là. En effet, le valencène est le terpène principal des oranges, mais aussi plus largement celui des agrumes tels que le pamplemousse et la mandarine. 

On le trouve également dans de nombreuses variétés de cannabis, celles qui surprennent les papilles avec un goût fruité, sucré et légèrement acidulé. 

Comme beaucoup d’autres terpènes, le valencène est utilisé dans de nombreuses formules anti-insectes. Et bien qu’il soit principalement utilisé dans la fabrication d’ agents nettoyants, le valencène a en réalité beaucoup à offrir sur le plan bien-être. 

Les aromathérapeutes soutiennent que le valencène procure un effet stimulant sur l’humeur et énergisant sur le corps. Très abondant dans la myrtille chinoise, il est également très apprécié dans la médecine traditionnelle chinoise pour stimuler le corps et l’esprit

D’ailleurs, certaines études montrent que le valencène peut potentialiser l’efficacité de certains médicaments de chimiothérapie, en plus d’avoir des propriétés anti-inflammatoires. Il serait également bénéfique pour la santé en améliorant la réponse immunitaire.

Ces articles vous intéresseront aussi 😉

Cet article vous a plu ? Partagez le sur votre plateforme préférée !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur google
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur pinterest

Le glossaire des terpènes du cannabis

Les terpènes du cannabis

Bien qu’il existe plus de 100 cannabinoïdes, environ 150 terpènes de cannabis ont été identifiés dans diverses plantes de cannabis.

 

Découvrez les 22 terpènes du cannabis les plus courants, ceux qui offrent à vos papilles les saveurs que vous aimez tant ! 

👆​​ Bon à savoir !

Les variétés de cannabis que vous pouvez acheter légalement dans les boutiques CBD sont appauvries en THC (moins de 0,3%).

Néanmoins, elles renferment le même profil terpénique que leur version originale : elles ont le même goût et la même odeur.

Liste des principaux terpènes du cannabis

👉​ Un terpène, qu’est-ce que c’est ?

Les recherches sur le cannabis sont, somme toute, assez récentes. Les cannabinoïdes ont été découverts il y a environ 70 ans, tandis que les terpènes du cannabis ne font l’objet d’études que très récemment

Ceci dit, les terpènes sont des substances que l’on trouve dans de nombreux spécimens du monde végétal. Ils sont dans les fruits et les fleurs de nombreuses plantes et arbres : dans les pommes de pin, dans les citrons, dans les fleurs d’eucalyptus, dans la lavande, etc. Vous l’aurez compris, les terpènes sont les substances responsables de ces arômes

Mais les terpènes n’ont pas pour seule vocation de “sentir bon” ! En réalité, ils existent avant tout pour assurer la survie de la plante : la défendre contre  les éventuels prédateurs et favoriser sa pollinisation. 

Quoi qu’il en soit, si le cannabis a une odeur si particulière, c’est grâce aux terpènes qu’il synthétise dans les trichomes de ses fleurs. Et chaque variété de cannabis renferme une combinaison de terpènes qui définit son goût, ses arômes, ainsi que ses potentielles vertus thérapeutiques via l’effet d’entourage. Et d’ailleurs, ce sont les terpènes que l’on extrait pour fabriquer les huiles essentielles utilisées en aromathérapie. 

Les terpènes primaires et secondaires du cannabis

Bisabolol

Le bisabolol est un terpène présent dans le cannabis et la camomille. Également connu sous le nom de levomenol, on le trouve en quantité modérée dans la plupart des variétés de cannabis, et semble être particulièrement peu abondant dans les variétés dites indica. 

Dans les variétés de cannabis, il est facilement reconnaissable dans les cépages de Headband et de Hawaiian, mais on le trouve également en moindre quantité dans les variétés comme ACDC, Grape Pie, LA Cheese et Pink Kush.

Ce terpène génère un parfum doux et floral que l’on associe souvent à l’odeur des thés relaxants, ce qui le rend particulièrement attractif dans le domaine de la beauté. Bien que l’on trouve du bisabolol dans le cannabis, il est extrait des fleurs de camomille allemande, desquelles on obtient une huile claire et visqueuse. 

Officiellement, il existe deux formes de bisabolol : une alpha et une bêta. Cependant, les variétés de cannabis ne contiennent que l’alpha-bisabolol, lequel est bien plus courant. 

Par ailleurs, les scientifiques classent le terpène comme un sesquiterpène, ce qui signifie qu’il contient trois unités d’isoprène et qu’il ressemble chimiquement à l’humulène, au nérolidol et au bêta-caryophyllène.

En raison de son utilisation dans les soins de la peau et les cosmétiques, le bisabolol a fait l’objet de plusieurs études. Malgré tout, bien qu’il soit souvent associé à des sensations de relaxation et de rajeunissement de la peau, les scientifiques n’ont pas encore déterminé exactement le type d’avantages qu’il procure à lui seul aux utilisateurs.

Bornéol

Le bornéol est un dérivé terpénique naturel présent dans certaines variétés de cannabis. Il est surtout connu pour son arôme, qui peut aller du camphre au menthol, mais que l’on associe généralement à des parfums terreux.

Dans le cannabis, on le trouve le plus souvent dans les variétés Haze et OG Kush, et plus généralement dans les variétés dites indica. Cependant le bornéol est davantage abondant dans les plantes connues pour leur goût fort et épicé telles que le camphre, la menthe et le romarin.  

Le bornéol est connu et utilisé depuis des siècles dans le domaine médical pour ses propriétés bénéfiques sur le système immunitaire. Son utilisation est particulièrement courante en médecine chinoise ainsi qu’en phytothérapie qui le recommandent aux personnes souffrant de rhumes et de maladies respiratoires.

Il entre également dans la composition de traitements à usage topique contre les hémorroïdes, les piqûres d’insectes et parfois dans les parfums. Appliqué sur la peau, le bornéol génère en effet une agréable sensation de fraîcheur semblable au menthol. 

Bien que l’on trouve du bornéol dans le cannabis, ce n’est pas de lui dont on l’extrait, mais d’une plante nommée Dipterocarpus, particulièrement abondante sur l’île de Bornéo, située en Asie du sud-est et quatrième plus grande île du monde. 

 

Camphène

Le camphène est célèbre pour son odeur puissante, qui rappelle celle de la mousse et de l’humidité des forêts

C’est un terpène naturellement présent dans de nombreuses variétés de cannabis, même s’il est considéré comme un terpène mineur. En effet, bien qu’on le trouve dans de nombreuses variétés, il est présent en quantités relativement faibles. 

Ceci dit, plusieurs variétés doivent leur odeur de bois humide si particulière au camphène. C’est le cas des génétiques Kush, de la White Widow et des variétés de types Diesel

Ainsi nommé pour sa forte concentration dans le camphrier, on trouve également  le camphène en abondance dans le gingembre, la noix de muscade et chez de nombreux conifères tels que les sapins de Douglas que de nombreuses personnes utilisent comme arbre de Noël.

De par sa forte odeur, le camphène entre dans la composition de produits anti-moustiques telle que l’huile de citronnelle, et il n’est pas rare de le rencontrer dans la liste des odeurs utilisées dans certains parfums. 

Le camphène entre également régulièrement dans la composition de remèdes naturels à base de plantes destinés à stimuler le système immunitaire comme l’huile essentielle de Cyprès. 

Dans les années 1800, le camphène était utilisé comme carburant de substitution pour les lampes à huile de baleine jusqu’à ce qu’une substance moins inflammable appelée kérosène prenne le contrôle du marché !

Carène

Le carène, parfois dénommé δ-3-carène, est connu pour son odeur douce, chaleureuse et piquante rappelant celle du citron, du musc ou du pin. On le trouve abondamment dans le basilic, le poivre, le cèdre, le pin, le romarin et la térébenthine, et en quantité plus modeste dans certaines variétés de cannabis telles que la Super Silver Haze, la Jack Herer et la Ak-47

Selon les consommateurs·trices de marijuana, c’est au carène que l’on doit la sensation de bouche sèche et pâteuse ainsi que les yeux rouges après avoir fumé l’un de ces bourgeons. Est-ce réellement le cas ? Ce n’est pas prouvé ! 

En revanche, plusieurs autres de ses potentielles propriétés intéressent le corps scientifique. Le carène serait en effet bénéfique pour la santé des os ainsi qu’un redoutable anti-inflammatoire. C’est d’ailleurs pour cela que les variétés sus-citées sont souvent recommandées aux personnes souffrant de douleurs chroniques. 

 

Caryophyllène

Le bêta-caryophyllène, plus communément appelé caryophyllène, est l’un des terpènes les plus courants trouvés dans le cannabis. Il est responsable d’un grand nombre d’odeurs et de saveurs épicées ou houblonnées.

On le trouve dans une grande variété de variétés de cannabis, souvent en grande quantité. Les cépages contenant des quantités particulièrement élevées de bêta-caryophyllène comprennent : Bubba Kush, Sour Diesel, Gelato, Chem Dawg, Glue et Girl Scout Cookies.

En tant que terpène puissant, le béta-caryophyllène est à classer dans une catégorie à part. En effet, c’est le seul terpène à pouvoir interagir directement avec le système endocannabinoïde. 

La recherche montre que, lorsqu’il est consommé par voie orale, le caryophyllène peut se lier directement aux récepteurs CB2. C’est en effet un antagoniste complet du récepteur CB2 chez les rongeurs, ce qui suggère qu’il peut également influencer certaines parties du système endocannabinoïde humain. 

Il a également été prouvé qu’il améliore la tolérance au froid chez les mammifères. Un article célèbre explique comment les pandas géants se couvrent fréquemment de substances riches en bêta-caryophyllène pour se protéger des basses températures.

Au-delà du cannabis, le caryophyllène est utilisé dans les arômes alimentaires naturels pour donner un goût qui ressemble au piment de Jamaïque. Il est naturellement présent dans le poivre noir, le houblon, le romarin, le carvi, les clous de girofle et la cannelle, ce qui en fait un aliment de base de pratiquement tous les régimes alimentaires occidentaux. 

On le trouve également dans plusieurs sortes d’huiles essentielles et il est en partie responsable de l’odeur du fumier de cheval.

Delta-3 Carène

Le Delta-3-Carène est un terpène odorant qui ajoute des notes de cèdre humide aux variétés de cannabis qui en synthétisent. Il est également présent dans les poivrons, la térébenthine, les oranges et le basilic. 

De par son parfum boisé et la saveur de citron qu’il produit, le delta-3-Carène a trouvé de nombreuses utilisations. On le trouve notamment dans les traitements en vente libre pour les maladies respiratoires, telles que les infections des sinus et les rhumes, et dans de nombreux produits antihistaminiques. Il entre également dans composition de parfums et de produits d’aromathérapie.

Et c’est également un composant régulier de nombreux insectifuges de haute qualité, grâce à sa présence dans la térébenthine.

Côté cannabis, les variétés riches en delta-3-Carène incluent Super Lemon Haze, Skunk, OG Kush et Jack Herer. Selon les légendes urbaines, le delta-3-Carène est responsable de la sensation de bouche sèche produite par ces variétés-là. 

D’un point de vue structure chimique, le delta-3-carène n’est pas symétrique à son image miroir. Il s’agit d’une propriété intéressante, qui explique comment le delta-3-carène peut avoir plusieurs propriétés qui semblent s’opposer, comme la façon dont il produit un parfum de cèdre mais un goût d’agrumes. Cela fait également du delta-3-Carène un élément essentiel de la production de l’effet d’entourage.

Eucalyptol

Également connu sous le nom de cinéol, l’eucalyptol est un terpène extrêmement parfumé naturellement présent dans le cannabis. Bien évidemment et sans surprise, l’eucalyptol est le principal terpène de l’eucalyptus, mais on le trouve aussi dans les arbres à thé, le romarin, l’armoise, les feuilles de laurier, la cannelle et la sauge.

Côté cannabis, les variétés Girl Scout Cookies, Super Silver Haze, GMO Cookies, Headband, Bubba Kush et Haze sont particulièrement riches en eucalyptol. 

Il produit un goût rafraîchissant et semblable à celui de la menthe, faisant de lui le chouchou des produits rafraîchissants pour l’haleine, tels que les bains de bouche et les dentifrices. L’eucalyptol est également la star des pastilles contre la toux, des huiles et des lotions utilisées en aromathérapie.

C’est également le principal composant des cigarettes au menthol et on le trouve dans l’industrie alimentaire et des boissons dans une grande variété de produits.

Géraniol

Le géraniol est un terpène très parfumé qui produit des senteurs fraîches et florales. Principal composé de l’huile de rose, le géraniol est également très abondant dans la citronnelle, les géraniums ainsi que dans de nombreux fruits, tels que les pêches, les framboises, les pamplemousses, les myrtilles, les ananas et les pastèques.

Dans le cannabis, on le considère comme un terpène mineur, mais on le trouve toutefois dans les variétés de Haze, de Harlequin, d’Afghani et de Black Cherry Soda.

Le géraniol est malgré tout un terpène très puissant. Il possède des propriétés importantes qui en ont fait un ingrédient essentiel dans une grande variété de produits de consommation, notamment dans le domaine de l’aromathérapie

En plus d’être le principal constituant de l’huile de rose, le géraniol constitue une partie importante de l’huile de palmarosa. C’est également un ingrédient principal de l’huile de citronnelle, qui est utilisée pour repousser les insectes comme les moustiques.

Les scientifiques ont découvert que le géraniol joue un rôle important dans la biosynthèse d’autres terpènes (en particulier le myrcène, très abondant dans le cannabis), ce qui signifie qu’il peut jouer un rôle important dans l’effet d’entourage.

Terpène cannabis géraniol

Humulène

L’humulène est l’un des terpènes les plus courants et les plus importants du cannabis. On le trouve en effet en grande quantité dans de nombreuses variétés, dont :  Headband, Glue, White Widow, Girl Scout Cookies, Sour Diesel, Sherbet et Thin Mints. L’humulène est associé avec les variétés dites indica,  qui procurent des expériences intensément relaxantes, des sentiments apaisants, voire un peu trop …. 

Également présent dans la sauge, le gingembre, les clous de girofle, le ginseng et le poivre noir, l’humulène est une puissante source de saveur et d’arôme, ce qui explique sa présence dans de nombreux produits alimentaires et boissons. 

Cependant, il est surtout connu comme étant le terpène principal du houblon. Sa saveur est particulièrement prononcée dans les bières de type IPA et APA, qui contiennent un taux élevé de lupulus. D’ailleurs, le nom humulene est dérivé du nom latin de la plante de houblon : Humulus lupulus

Fait intéressant, l’humulène est en fait un isomère du bêta-caryophyllène, ce qui signifie qu’il contient les mêmes atomes dans le même nombre mais dans un arrangement différent. Les deux terpènes sont souvent trouvés ensemble dans les variétés de cannabis. 

L’humulène est également très utilisée en médecine, notamment en médecine traditionnelle chinoise pour ses propriétés anti-inflammatoires. C’est d’ailleurs pour cela qu’il entre dans la composition de nombreuses pommades et baumes destinés à réduire l’inflammation. 

limonene

En tant que l’un des terpènes les plus parfumés du cannabis, le limonène est immédiatement reconnaissable pour l’odeur et la saveur d’agrumes qu’il procure. Les notes piquantes d’agrumes du limonène ont tendance à apparaître dans les variétés de cannabis aux propriétés élévatrices et énergisantes telles que Banana OG, Purple Kush, Wedding Cake, Jet Fuel et Ice Cream Cake.

Bien entendu, c’est dans l’écorce de citron que l’on trouve le limonène en abondance. Mais il est également synthétisé chez tous les agrumes : les oranges, les pamplemousses et les citrons verts, ainsi que dans certains arbres comme les érables, les épicéas, les pins et les genévriers.

De par son parfum frais et acidulé, il est souvent utilisé comme base de parfum dans les produits de beauté et les soins du corps comme les savons, les bombes de bain, les après-rasages et les lotions. 

Il est également très apprécié dans l’industrie alimentaire, qui utilise l’essence de limonène pour rehausser les saveurs ou masquer les goûts amers. 

Et puis, grâce à sa  structure chimique unique qui lui permet de dissoudre facilement les huiles, il est souvent ajouté aux produits de nettoyage personnels et industriels et aux désodorisants. Il trouve également de nombreuses utilisations dans le secteur industriel comme solvant dans les décapants d’adhésif, les décapants de peinture, l’impression 3D et la microscopie.