Le CBD pourrait-il guérir la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques touche environ 1 personne sur 1000, soit plus de 2 millions de personnes dans le monde. Malgré les progrès scientifiques, les traitements que l’on utilise à l’heure actuelle pour contrer ses symptômes ne sont pas complètement satisfaisants. D’une part ils s’accompagnent de nombreux effets secondaires, et d’autre part, la maladie reste très handicapante.

Mais depuis plusieurs années, de nouvelles perspectives de recherches voient le jour. Les chercheurs se penchent en effet sur une plante que nous apprécions particulièrement chez Le Guide : le cannabis. Alors forcément, nous avons voulu en savoir plus…

Aujourd’hui on fait le point sur le potentiel thérapeutique du CBD – et plus largement, des cannabinoïdes – pour la sclérose en plaques.

Qu’est-ce que la Sclérose en Plaques (SEP) ?

La Sclérose en Plaques : Une maladie auto-immune chronique

La sclérose en plaque est une affection auto-immune (=mécanisme d’auto-agression), qui affecte le système nerveux et la moelle épinière. Elle entraine la destruction de la myéline (=la démyélisation).

La myéline, c’est une sorte de gaine qui protège nos fibres nerveuses (plus précisément les axones des fibres nerveuses). Sans cette couche protectrice, l’influx nerveux n’est pas correctement transmis, ce qui se traduit par divers symptômes, selon la localisation de la fibre nerveuse affectée.

On parle de sclérose en plaques car la destruction de la myéline entraine la formation de plaques dans le système nerveux. Ces plaques ont été observées pour la première fois en 1868 par le docteur Jean Martin Charcot. Si vous souhaitez en savoir plus au sujet de cette maladie, vous pouvez consulter le site de la Fondation Charcot.

La maladie débute en général vers l’âge de 30 ans, par poussées. La personne expérimente plusieurs épisodes pendant lesquels les symptômes apparaissent et disparaissent. Au début de la maladie, le sujet peut ressentir un engourdissement des membres, des troubles de la vision ainsi qu’une fatigue inexpliquée.

Ces épisodes – au cours desquels la myéline se régénère après destruction – provoquent peu à peu des séquelles permanentes entraînant notamment une paralysie partielle ou permanente, des difficultés d’élocution et des troubles de la mémoire.

La SEP : Une pathologie encore mystérieuse

On ne s’explique pas encore quelles en sont les causes de la SEC. À l’heure actuelle, les médecins pensent que certaines personnes, de par leur génétique et leurs conditions de vie sont plus susceptibles de développer une SEC que d’autres. Sans que l’on ne sache pourquoi, les femmes sont beaucoup plus affectées que les hommes. On sait aussi que les populations qui vivent proche de l’Equateur sont moins sujettes à cette maladie. Elles bénéficient de plus d’ensoleillement et souffrent donc rarement d’une carence en vitamine D. La vitamine D qui permettrait de favoriser la remyélinisation. Quant aux traitements, nous le disons un peu plus tôt, ils sont eux aussi très lacunaires, en partie parce que l’évolution et la manifestation de la maladie dépend des patients.

La recherche et les efforts du corps scientifique ont permis d’améliorer considérablement la qualité de vie des patients atteints de sclérose en plaques. Bien que très handicapante, aujourd’hui, elle n’est plus synonyme de fauteuil roulant… Néanmoins, ces traitements restent très lourds et entrainement de sérieux effets secondaires.

Et c’est là que les cannabinoïdes ont peut-être un rôle à jouer.

CBD, THC (& Cie.) et sclérose en plaques : pourquoi, comment ?

Qu’est-ce qu’un cannabinoïde ?

Si on vous dit THC, vous pensez sans doute au cannabis (et aux effets que sa consommation entraîne …). Mais : il n’y a pas que le THC dans la vie ! Ce qu’on veut dire par là, c’est que le THC n’est pas la seule substance intéressante que l’on peut trouver dans les fleurs de cannabis …

Il y en a en effet plus d’une centaine ! Et parmi ces substances (que l’on appelle cannabinoïdes), on trouve entre autre le cannabidiol, que l’on abrège CBD et dont vous avez sans doute entendu parler. On trouve en effet de plus en plus de boutiques spécialisées dans la vente de produits à base de CBD (nous y reviendront en fin d’article).

Si le CBD bénéficie d’une certaine attention médiatique, c’est d’abord parce que la France a enfin reconnu que cette molécule peut librement circuler au sein de l’UE, mais aussi parce que les études menées sur son potentiel thérapeutique sont extrêmement encourageantes.

Aujourd’hui nous allons nous focaliser sur l’intérêt qu’il représente concernant la sclérose en plaques. Mais sachez que le CBD – et tous les cannabinoïdes – pourraient améliorer significativement notre bien-être en général.

🤐

Si on utilise le conditionnel pour parler des bienfaits du CBD et des cannabinoïdes, c’est parce qu’en France, aucunes propriétés thérapeutiques ne lui sont légalement reconnues

Le système endocannabinoïde

Pour comprendre le lien entre CBD, cannabinoïdes et sclérose en plaques, il faut d’abord savoir ce qu’est le système endocannabinoïde.

Vous allez voir, derrière ce nom un peu barbare, rien de très compliqué.

Définition du système endocannabinoïde

Le système endocannabinoïde est un système de communication cellulaire. C’est une sorte de réseau wifi qui permet à nos cellules de communiquer entre elles. Dans notre organisme, pas de modems ni d’antennes, mais des récepteurs cannabinoïdes (CB) et des émetteurs, les cannabinoïdes (THC, CBD, anandamide, etc.)

Ces récepteurs, figurez-vous qu’on les retrouve un peu partout dans notre corps : au niveau du cerveau, de la moelle épinière, dans les muscles, les intestins, les poumons, etc.

Pourquoi ?

Eh bien parce que le rôle du système endocannabinoïde est de s’assurer que notre organisme se trouve dans des conditions optimales de fonctionnement (=homéostasie).

Tous les animaux ont un système endocannabinoïde (même les chiens !) et nous produisons spontanément des cannabinoïdes au sein de notre organisme : l’anandamide et le 2-AG.

Le système endocannabinoïde a été découvert il y a une trentaine d’années, et les recherches n’en sont qu’à leurs débuts. Néanmoins, on sait actuellement qu’il agit entre autres sur le système nerveux et sur le système immunitaire.

Et tiens donc, la sclérose en plaques affecte justement le fonctionnement de ces deux systèmes …

Les récepteurs CB1 et CB2 : clés d’un traitement contre la sclérose en plaques grâce au CBD ?

Comme nous le disions à l’instant, le système endocannabinoïde est composé de récepteurs. À l’heure actuelle, on en connaît de deux types :

Les récepteurs CB1, que l’on trouve partout dans le corps, mais davantage dans notre cerveau.

Lorsqu’ils sont stimulés avec un cannabinoïde (et notamment avec le THC, qui a beaucoup d’affinité avec le CB1), ces récepteurs peuvent agir sur : la douleur, la mémoire, la motricité, le sommeil, l’appétit et l’humeur.

CBD et système nerveux pour la sclérose ne plaques

Les récepteurs CB2, que l’on trouve également dans tout le corps, sont davantage localisés là où le système immunitaire intervient, c’est-à-dire au niveau de la rate, du foie, du pancréas et de la moelle osseuse.

Le CBD est l’un des cannabinoïdes dit agoniste du CB2. Il peut ainsi réguler les réponses immunitaires : fièvre, production de leucocytes, etc.

Bien entendu, nous simplifions énormément les choses. Mais il n’empêche qu’au vu de ces quelques observations, on comprend immédiatement pourquoi le CBD et les cannabinoïdes pourraient jouer un rôle très important dans la recherche d’un traitement pour la sclérose en plaques.

Et fort heureusement, de nombreux scientifiques sont de cet avis et ont penchés leur microscope sur cette théorie …

Le CBD et le THC pour traiter les symptômes de la SEP

Action anti-inflammatoire du CBD

Selon plusieurs études menées, les récepteurs de type 2 permettent de réguler certaines réponses du système immunitaire, comme la migration des globules blanc dans le sang. Ces globules blancs, qui provoquent la destruction de la myéline !

Mais attention, n’allons pas trop vite en besogne, car si les propriétés anti-inflammatoire du CBD sont avérées par la science, en revanche, on ne sait pas encore si cela permettrait effectivement d’endiguer la démyélisation.

Action analgésique du CBD

Dans plus de la moitié des cas, les patients ressentent des douleurs de nature neuropathiques. Celles-ci sont dues à l’endommagement des fibres nerveuses, lesquelles transmettent alors des signaux de douleur.

N’ayant pas de cause inflammatoire, les anti-inflammatoires n’ont aucun effet sur ce type de douleur. Il faut en effet agir au niveau neurologique, comme le font les analgésiques. Et selon certaines études, le THC aurait justement la capacité d’inhiber ces douleurs, en réagissant avec le récepteur CB1.

Réduction de la spasticité

Dans plus de 80% des cas, les patients atteints de sclérose en plaques souffrent de « spasticité ».

La spasticité consiste en un étirement rapide d’un muscle qui entraîne trop facilement sa contraction réflexe qui dure un certain temps.

Gross modo, il s’agit d’un blocage musculaire, la personne est incapable d’effectuer un mouvement imposé, comme rétracter les membres inférieurs. La spasticité peut affecter un muscle en particulier, une zone ou même le corps tout entier.

À l’heure actuelle, les médecins prescrivent des séances de kinésithérapie, ou de physiothérapie. Dans les deux cas les bénéfices sont minimes …

Toutefois un traitement à base de CBD et de THC pourrait voir le jour, en effet plusieurs études ont déjà montré que ces cannabinoïdes pourraient diminuer la douleur, l’inflammation, la spasticité et donc augmenter la mobilité.

Amélioration des conditions de vie

Bien que les conditions de vie des personnes atteintes de sclérose en plaques soient constamment améliorées par l’arrivée de nouveaux traitements, cette maladie n’en reste pas moins handicapante.

Comme nous l’avons vu, le système endocannabinoïde a une fonction régulatrice, il participe ainsi au maintien de l’équilibre au sein de notre organisme, et donc, il participe à notre bien-être. La consommation de cannabinoïdes permettrait ainsi d’améliorer les conditions de vie des patients à plusieurs niveaux :

Le CBD pour soigner la sclérose en plaques

Le cannabis thérapeutique pourrait-il soigner la sclérose en plaques ?

Le CBD et le THC pourraient aider à diminuer les symptômes liés à la sclérose en plaques. Mais, ne pourraient-ils pas faire un peu plus que ça ? Ne pourraient-ils pas … soigner la sclérose en plaques ?

Cette idée est loin d’être saugrenue, puisqu’il a été montré que le système endocannabinoïde veille sur la santé du système nerveux et que les cannabinoïdes ont un effet neuroprotecteur.

Une étude menée sur des porcelets atteints de déficience neurologique a notamment permis de montrer que le récepteur CB2 – par réaction avec le CBD – était capable d’exercer une action neuroprotectrice. Le CBD permettrait en effet :

  • D’empêcher la mort des neurones ;
  • De diminuer le stress oxydatif ;
  • Réduire l’inflammation.

Mais pour l’instant, les recherches n’en sont qu’à leurs débuts. Il faudra donc se montrer patient !

Existe-t-il des médicaments à base de CBD pour traiter la sclérose en plaques ?

cannabis thérapeutique pour la sclérose en plaques

Sativex : seul traitement à base de CBD autorisé … ou pas !

Vous le savez sans doute, aux Etats-Unis – en tout cas dans 25 états – l’utilisation du cannabis thérapeutique ne date d’hier. Les malades ont donc accès à des fleurs, contenant et du CBD et du THC pour ainsi profiter des effets des cannabinoïdes. S’ils ne souhaitent ni fumer ni vapoter, ils ont également accès à des comprimés formulés à base de THC et de CBD synthétiques.

Malheureusement, en France, ce n’est pas du tout le même son de cloche.

Tout d’abord chez nous le cannabis thérapeutique ne contient pas de THC (en tout cas, pas plus de 0,2%), ce qui diminue légèrement ces effets, puisqu’il a été montré que les cannabinoïdes fonctionnent mieux ensembles (c’est ce que l’on appelle l’effet d’entourage).

Ensuite, eh bien il existe bel et bien un traitement contre la sclérose en plaques formulé à base de THC et de CBD. Il s’appelle Sativex, il a obtenu son AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) en 2014 mais il est introuvable en pharmacie. Pourquoi ? Eh bien parce que personne n’est d’accord sur le prix de vente…

Sans plus de commentaires sur cette … « Aberration », passons, si vous le voulez bien, aux produits légaux et disponibles dans toute la France : les produits CBD.

Les différentes façons de consommer du CBD

Comme nous le disions, en France les fleurs de cannabis thérapeutique ne contiennent pas de THC – elles n’auront donc aucun effet psychotrope – et ceci est valable pour tous les produits élaborés à base de cannabis. Ils contiennent du CBD – parfois du CBN, un autre cannabinoïdes – mais jamais plus de 0,2% de THC.

Quoi qu’il en soit, ces produits sont vendus sous toutes les formes : huile, gélule, aliments, crèmes et même cristaux pures. Par ailleurs, des boutiques spécialisées ont ouvert dans toute la France.

 

👉

Attention, Si vous êtes atteint de sclérose en plaques et que vous souhaitez consommer du CBD, demandez d’abord l’avis de votre médecin. Par ailleurs, commencez toujours par de faibles doses et augmentez si besoin est. Tout le monde ne réagit pas de la même façon au CBD.

Nos sources

Ces articles vous intéresseront aussi 😉

Avr 05
Le CBD, futur traitement naturel contre la dépression ?

Si vous faites partie de nos fidèles lecteurs, alors vous l’avez remarqué,…

Avr 05
Le CBD pour soulager la ménopause ?

Aucune femme n’y échappe : un jour ou l’autre, finis les règles ! Eh bien que cela…

Avr 02
Le CBD serait-il le meilleur traitement contre les douleurs ?

Pour beaucoup le CBD n’est qu’une version light et légale de la weed qu’ils ont…